D’hôpitaux en centres sociaux, Corinne et Emmanuelle massent, maquillent, conseillent, écoutent. Elles sont socio-esthéticiennes, et utilisent les gestes de l’esthétique pour (ré)accorder les corps, les apparences, fragilisés par la vie. Les massages détendent un patient éprouvé par une chimiothérapie. Une manucure rompt la monotonie de la maison de retraite et favorise l’échange. Des conseils en maquillage redonnent à une femme, sans emploi depuis longtemps, l’envie de prendre soin d’elle.

En cours de chargement ...