Quarante ans après le premier choc pétrolier, les énergies fossiles représentent toujours plus de 80 % de l'approvisionnement énergétique mondial. Or l'horizon est aujourd'hui clairement celui de la décarbonation profonde, à atteindre avant 2050. Cette nouvelle transition suppose le remplacement accéléré d'une grande partie du stock d'infrastructures et d'équipements énergétiques. Les efforts pour y parvenir constitueront-ils un frein à la croissance ou, au contraire, le support d'une nouvelle croissance, dans une quatrième révolution industrielle « verte » ?

 

Conférence de Patrick Criqui, économiste, directeur de recherche au CNRS, donnée à la bibliothèque Kateb Yacine le samedi 14 octobre 2017.

En cours de chargement ...

On en parle dans nos actualités