À l'heure des médias sociaux, ils sont cinquante à exposer une part de leur intimité et à partager leurs expériences de vie devant la caméra. "Autoportrait sans moi" forme une grande courtepointe, dont les motifs entremêlés dessinent l'esprit d'une collectivité qui nous ressemble. Regroupées, toutes ces confessions, parfois lourdes, souvent cocasses, composent une trame dramatique riche et éclatée, à l'image de la mosaïque humaine qui se constitue sous nos yeux et raconte une histoire, notre histoire. Quête d'identité, relations de couple, violences familiales, dépression, suicide, sexualité, maladie mentale, extraterrestres, religion et mort : autant de thèmes qui défilent à l'écran comme une longue chaîne de vie intarissable. Grâce à la voix unique de chaque participant, le cinéaste réalise un film choral en miroir qui vibre comme une symphonie polyphonique dédiée à la condition humaine. Avec son titre intrigant et son montage subjectif qui invente sa propre musicalité, le film révèle les autres autant qu'il révèle son auteur. Un auteur qui aime à montrer la vie dans ce qu'elle a de plus précieux à offrir. Œuvre atypique à la structure libre et ouverte, "Autoportrait sans moi" donne un coup de jeune au genre documentaire et résonne comme un condensé d'émotions brutes.

En cours de chargement ...