Nayifa est née dans l’archipel des Comores, comme Karim et bien d’autres. Quand leurs parents ont découvert qu’ils étaient atteints d’une maladie rénale, ils ont également constaté qu’il n’y avait aucune infrastructure médicale capable de les prendre en charge et d’assurer leur survie sur place… En face, visibles à l’œil nu par beau temps, les côtes de Mayotte, l’île française faisant office d’Eldorado dans cette région de l’Océan Indien. Comme des dizaines de parents, ceux de Nayifa et Karim n’ont eu d’autres choix que de les laisser mourir ou de les envoyer clandestinement à Mayotte sur une embarcation fragile menée par des passeurs sans scrupule. Après leur périple, ils ont été évacués sur l’île de la Réunion, puis hospitalisés en compagnie d’autres enfants, atteints eux-aussi de pathologie rénale… Ce que tous ignorent, c’est que leur séjour durera au moins jusqu’à leur majorité et qu’ils passeront des années dans cet hôpital, sans la présence de leur famille qu’ils ne reverront probablement jamais : une nouvelle vie commence pour eux. En compagnie d’une équipe soignante admirable, de compagnons de dialyse de leur âge, de personnes souvent bienveillantes… Ce film est l’histoire d’un arrachement et, peut-être, d’une renaissance.

En cours de chargement ...