Thérèse Clerc, quatre-vingt-six ans, a imaginé un lieu de vie autogéré pour femmes en fin de vie : la Maison des Babayagas. Après douze ans de luttes, celle-ci voit enfin le jour à Montreuil. La Maison des Babayagas est un projet d’ouverture sur la ville, dans lequel les résidentes organiseront des activités culturelles ou festives en direction du quartier. C’est vingt femmes qu’il a fallu convaincre de déménager pour venir consacrer bénévolement dix heures hebdomadaires à l’animation de l’association. Pas si simple ! Les Babayagas parviendront-elles à transformer l’utopie en innovation sociale ?

En cours de chargement ...

On en parle dans nos actualités