Sélection

Novembre

Une nouvelle fois, il y a de beaux films à découvrir pour ces prochaines semaines.

- Côté jeunesse, la collection "Album filmé" prend un peu plus d’envergure avec trois nouveaux titres : Le géant de Zeralda de Tomi Ungerer, Loulou de Grégoire Solotareff et Ma vallée de Claude Ponti. Des albums classiques, lus 1 000 fois, mais à redécouvrir sous cette forme, toujours réussie.
Pour TOUT savoir sur nos amies qui ruminent, Oh la vache, regroupe de courts épisodes sur les questions qui nous intéressent. Pédagogique et plein d’humour, les petits adorent.


- Pour les adultes, on retrouve des fictions parues ces dernières années sur nos écrans. En particulier des adaptations de romans : Mademoiselle de Joncquières, d’Emmanuel Mouret, est un film de vengeance en costume. Adaptation d’un épisode du roman « Jacques le Fataliste » de Diderot, le résultat, porté par des acteurs qui semblent s’amuser, est savoureux,

Gemma Bovery, d’Anne Fontaine, est une adaptation du superbe roman graphique du même nom (de Posy SImmons) lui-même une variation du roman de Flaubert. Une comédie d’amour(s) franco-britannique(s) qui ne manque pas de charme !

Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir, est l’adaptation du roman autobiographique de Grand Corps Malade, rappeur à la canne. En centre de rééducation, amitiés et rigolades permettent de garder la force pour réapprendre à marcher et à rêver. Espoir et sourires sont au rendez-vous.

Accattone
, premier long métrage de Pier Paolo Pasolini, nous embarque dans la banlieue de Rome au début des années 1960. Le prolétariat urbain et italien y est superbement filmé. Un film âpre et marquant, une vraie réussite !

La vie est belle de Frank Capra est un grand classique du cinéma américain (adapté d’une nouvelle). Une farce optimiste, un conte de Noël à regarder en famille, blottis sous un plaid. Un véritable chef d’œuvre qui n’avait pourtant pas connu le succès à sa sortie mais en 1946...

Un court métrage, enfin, sur les douleurs et handicaps invisibles. Les difficultés d’Alice, liées à sa fibromyalgie sont abordées en 12 minutes dans « But you look so good » de Marina Ziolkowski. Un rouge à lèvres ne résout pas tout mais permet peut-être de rester debout.


- Et en ce mois de novembre, plongez tête la première dans le mois du film documentaire : les débris spatiaux, l’énergie solaire, l’uberisation du milieu du travail...  Des films divers et variés, tant dans la forme que dans le fond. Notre sélection spéciale documentaires en carrousel de la page d’accueil de CinéVOD met en lumière d'autres films qui méritent toute votre attention.