Asghar Farhadi, en 3 films

Réalisateur iranien multi récompensé, Asghar Farhadi est né en 1972.

Huit films pour le cinéma à son compteur, il a aussi réalisé des courts métrages, films pour la télévision et est également scénariste.

Passionné par les méandres de la psychologie humaine. D’une situation de départ dramatique, l’histoire se développe, enfle et le séisme des sentiments des personnages (jalousie, secrets, ressentiments) fini par éclater. Les non-dits, les oreilles collées aux portes font aussi partie du décor. Des histoires graves flirtant avec la morale qui disent beaucoup de choses sur la société iranienne et les histoires de famille… Avec, toujours, des personnages forts et engagés.

 

Sur CinéVOD, 3 films vous sont proposés :

Les enfants de Belle Ville (2004)

Une séparation (2011)
A la Berlinale, Une Séparation gagne l'Ours d'or et les Prix d'interprétation féminine et masculine pour l'ensemble de la distribution. Puis il reçoit, en 2012, le Golden Globe, le César et l'Oscar du meilleur film étranger.

Le passé (2013)
Premier de ses films présenté à Cannes. Tourné en France et majoritairement en français, il permet à Bérénice Béjo de recevoir le prix d’interprétation féminine.

 

Réalisateur engagé, il ne se rendra pas à la cérémonie des Oscars en 2016 pour son film « Le Client », en signe de protestation contre Trump et sa politique restrictive de délivrance de visas envers certains pays musulmans, dont l’Iran.

 

Son dernier film « Everybody knows » avec Penelope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darin est actuellement à l’écran. C’était le film d’ouverture du dernier Festival de Cannes.